Investissement immobilier rentable
Argent

Comment calculer la rentabilité d’un investissement immobilier ?

La rentabilité est l’un des principaux éléments à déterminer avant de se plonger dans le monde de l’investissement immobilier. Et dans la plupart des cas, sa valeur peut fluctuer, elle pourrait être de 4%, 6%, 8%, comment faire exactement pour calculer sa valeur ? Peut-être que comparer les différentes rentabilités pourrait aider à les comprendre et à les déchiffrer, y a-t-il une grande différence entre l’immobilier neuf et ancien ? De nos jours, il existe différents guides disponibles sur Internet. Fournir aux internautes des connaissances suffisantes pour calculer la rentabilité de leurs investissements immobiliers.

Rentabilité investissement immobilier : Que faut-il prendre en considération ?

En analysant les expériences de ces dernières années, on peut comprendre que l’un des éléments les plus importants en termes d’investissement est la diversité. Du moins selon les banquiers privés très méticuleux situés en Suisse. Les actifs immobiliers en sont généralement affectés jusqu’à 50%. Pour calculer le rendement d’un bien immobilier, il faut tenir compte à la fois du rendement locatif et de la plus-value. Pour faire simple, le rapport entre ce que la location du logement vous apporte et son coût, c’est ce qu’est le rendement locatif. il peut être calculé en plongeant le loyer annuel par les prix d’achat plus les frais d’acquisition. Voici les critères selon lesquels le rendement d’un bien immobilier est calculé :

  • La localisation;
  • La pérennité des contrats;
  • L’état de l’immeuble;
  • Le vide locatif;
  • Le type de locataires.

Il peut aller jusqu’à 6,5% pour les locations meublées, mais il varie généralement de 3% à 5%. Toutefois, un bien immobilier est plus apprécié au fil des années. La moyenne annuelle de la Plus-value est passée à environ 5%. Il est fortement attendu que pour les 20 prochaines années à venir, la Plus-value reste autour de 3,5%

Rentabilité investissement immobilier : rentabilité brute et rentabilité nette

En tant qu’indicateur approximatif permettant d’estimer la rentabilité d’un investissement, la rentabilité brute est généralement le premier à venir à l’esprit des gens. La division du montant du loyer annuel perçu par le prix d’acquisition du bien est généralement la manière de calculer la rentabilité brute. Bien entendu, pour obtenir le pourcentage, la valeur obtenue doit être multipliée par 100. Par exemple, si votre bien immobilier vous rapporte 6000 euros par an, et que vous l’avez acheté pour 100000 euros. La rentabilité brute est de 6%. Cependant, il faut garder à l’esprit que cette rentabilité est loin d’être exacte. Le calcul de la rentabilité nette est le moyen d’obtenir un rendement réaliste sur un investissement immobilier. Cela se fait généralement en soustrayant tous les charges d’exploitation tels que les assurances, les travaux et les frais divers du loyer perçu. Il faut garder à l’esprit que dans le cas d’un investissement locatif, la totalité des charges d’exploitation peut être prélevée sur ses revenus. Cela permet d’avoir une opération de calcul plus raffinée. Ce qui génère également un déficit foncier. Il en résulte une réduction de vos impôts, car il s’agit d’une réduction de votre base imposable. Si vous souhaitez avoir une valeur vraiment précise lors du calcul de la rentabilité nette, la réduction d’impôt doit être incluse dans le calcul. Les charges d’ascenseurs retravaillés, de toiture, d’isolation refaite, etc. sont souvent très négligées par la plupart des aspirants investisseurs. La raison en est qu’ils sous-estiment le poids des charges locatives à la charge de l’ancien propriétaire.

Rentabilité investissement immobilier : Immobilier neuf et ancien

Comme beaucoup de gens le savent, il y a de nombreuses implications en ce qui concerne l’immobilier ancien. Celles-ci peuvent varier des travaux d’entretien aux travaux de rénovation complets. Le calcul des loyers doit prendre ces charges en considération et elles réduisent généralement le rendement. Cependant, la garantie décennale qui est fournie en investissant dans de nouveaux biens immobiliers est plus attrayante. Ainsi, on n’a pas à se soucier d’entreprendre des travaux de maintenance pour les 10 prochaines années de l’investissement. Ajoutez à cela le fait que les nouveaux logements offrent une consommation d’énergie bien moindre. Puisqu’ils respectent les dernières normes de consommation d’énergie telles que la HQE et la BBC. Bien que la réduction d’impôt offerte par le nouveau bien immobilier soit probablement la meilleure chose à ce sujet, elle doit également être prise en considération lors du calcul de la rentabilité.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.